Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) est un trouble hormonal qui provoque une hypertrophie des ovaires. De petits kystes peuvent se former sur les bords extérieurs des ovaires. En plus d’affecter la fertilité d’une femme, le syndrome des ovaires polykystiques peut provoquer de nombreux effets secondaires induits par les hormones, y compris l’acné.

Continuez votre lecture pour en savoir plus sur les raisons de ce phénomène et sur ce que vous pouvez faire pour le traiter.

Vos hormones, syndrome des ovaires polykystiques et acné

Le syndrome des ovaires polykystiques est la maladie endocrinienne la plus répandue chez les femmes en âge de procréation [1]. Près de 10 % des adolescentes et des jeunes femmes vivent avec le syndrome des ovaires polykystiques.

Bien que les conversations sur le syndrome des ovaires polykystiques se concentrent souvent sur les excroissances non cancéreuses qu’il provoque, le déséquilibre hormonal est au cœur de la maladie. Votre corps dépend des signaux de votre hypophyse pour produire les bonnes quantités d’hormones sexuelles (œstrogène, progestérone et testostérone). Le syndrome des ovaires polykystiques perturbe ces signaux.

Sans les signaux appropriés de l’hypophyse, vos niveaux d’œstrogène et de progestérone diminuent et votre taux de testostérone augmente.

Cela peut empêcher l’ovulation et entraîner les symptômes suivants :

  • menstruations irrégulières ;
  • boutons d’acné sur le visage ;
  • poussée des poils sur le visage, la poitrine ou le dos ;
  • prise de poids ou difficulté à perdre du poids ;
  • des taches de peau foncée sur la nuque ou d’autres zones.

Quelles sont les autres causes de l’acné ?

Le syndrome des ovaires polykystiques n’est que l’un des nombreux facteurs de risque de l’acné.

En général, l’acné est causée par :

  • Une surproduction de sébum ;
  • Le bouchage des pores de la peau par les saletés (mélange de cellules mortes de la peau avec du sébum) ;
  • Les bactéries (principalement de Propionibacterium acnes )
  • Les fluctuations hormonales ;
  • Le stress ;
  • La transpiration excessive ;
  • La consommation de certains aliments qui causent l’acné (produits laitiers, chocolat…etc.) et certaines boissons (café, alcool…etc.) ;
  • La prise de certains médicaments comme les corticostéroïdes…etc.

D’autres comportements peuvent également augmenter le risque d’acné, tels que :

  • ne pas se laver le visage régulièrement ;
  • ne pas boire assez d’eau ;
  • Utilisation de produits de soin de la peau comédogènes.

Syndrome des ovaires polykystiques et acné : Quels sont les traitements possibles ?

Syndrome des ovaires polykystiques et acné

Les médicaments en vente libre contre l’acné reposent généralement sur le peroxyde de benzoyle, l’acide salicylique et le zinc. Bien que ces ingrédients puissent aider à éviter les éruptions cutanées légères, ils ne suffisent généralement pas pour traiter l’acné hormonale ou l’acné kystique.

Traiter le déséquilibre hormonal  est le seul moyen pour soulager l’acné liée au syndrome des ovaires polykystiques. Si vous pensez que votre acné est liée au syndrome des ovaires polykystiques, parlez-en à votre médecin ou votre dermatologue. Ils peuvent prescrire un ou plusieurs des médicaments suivants :

Syndrome des ovaires polykystiques et acné : Contraceptifs oraux

Les contraceptifs oraux sont parfois utilisés pour traiter l’acné hormonale. Cependant, pas n’importe quelle pilule contraceptive fera l’affaire. Les pilules combinées sont les seules pilules contraceptives qui aideront à stabiliser votre taux d’hormones pendant tout votre cycle menstruel.

Les pilules contraceptives ne sont pas pour tout le monde, cependant. Vous ne devez pas utiliser la pilule si vous avez plus de 35 ans ou si vous avez des antécédents de :

  • cancer du sein ;
  • caillots sanguins ;
  • hypertension artérielle ;
  • tabagisme.

Syndrome des ovaires polykystiques et acné : Médicaments anti-androgènes

Les anti-androgènes sont des médicaments sur ordonnance qui diminuent les niveaux de testostérone. Bien que les androgènes soient classés dans les hormones masculines, les femmes ont également des androgènes naturels. La différence est que les femmes ont des taux plus faibles.

Parfois, le syndrome des ovaires polykystiques et d’autres conditions hormonales peuvent être causés par un taux élevé de testostérone dans le sang. Cela peut augmenter la production de sébum conduisant ainsi au développement de l’acné.

Syndrome des ovaires polykystiques et acné : Rétinoïdes

Les rétinoïdes en vente libre sont traditionnellement utilisés pour atténuer l’apparence des rides et pour blanchir la peau et lui conférer un teint régulier. Certaines formules sont également utilisées pour l’acné, mais elles sont le plus souvent destinées aux adolescents.

Si votre acné est liée au syndrome des ovaires polykystiques, sautez les rétinoïdes en vente libre et consultez votre dermatologue pour connaître les options de prescription. Ils peuvent être pris par voie orale ou appliqués sous forme de crème ou de gel topique anti-acné.

Si vous optez pour des rétinoïdes topiques, vous ne devez les appliquer que le soir. Leur application pendant la journée peut augmenter les risques d’effets secondaires liés au soleil.

Est-ce que l’alimentation est importante ?

Syndrome des ovaires polykystiques et acné

De nos jours, des informations contradictoires sur la façon dont l’alimentation peut induire l’acné circulent. Des recherches ont montré que la malbouffe, telle que le chocolat et les fritures, peut causer l’acné [2].

L’accent est mis sur la manière dont les aliments peuvent provoquer une inflammation dans le corps. L’inflammation peut contribuer aux éruptions cutanées, surtout si vous avez d’autres facteurs de risque d’acné, tels que le syndrome des ovaires polykystiques.

Certains aliments sont naturellement anti-inflammatoires. Ceux-ci inclus :

  • Les tomates ;
  • Le chou frisé ;
  • Les épinards ;
  • Les amandes ;
  • Les noix ;
  • L’huile d’olive ;
  • Les baies ;
  • Le saumon ;
  • Le safran des Indes…etc.

D’autre part, certains aliments peuvent contribuer à l’inflammation. Ceci comprend :

  • Les viandes rouges ;
  • Le pain blanc ;
  • Les pommes de terre blanches ;
  • Les desserts sucrés…etc.

Bien que les changements alimentaires à eux seuls ne suffisent pas pour traiter l’acné liée au syndrome des ovaires polykystiques, toutefois, ils peuvent constituer un élément crucial de votre plan de traitement global.

Si vos modifications diététiques ne produisent pas de résultats visibles, demandez à votre médecin d’ajouter des compléments anti-inflammatoires à votre routine. Les options populaires incluent :

Conclusion

Assurez-vous de :

  • Laver votre visage deux fois par jour à l’aide d’un nettoyant doux (savon au lait de chèvre) ;
  • Appliquer un hydratant sans huile adapté à votre type de peau ;
  • Éviter de presser ou gratter les boutons d’acné ;
  • Utiliser uniquement du maquillage non comédogène.

Il est important de se rappeler que l’acné n’est pas le seul symptôme du syndrome des ovaires polykystiques auquel vous pouvez faire face. Tenez votre médecin informé de tout symptôme nouveau ou inhabituel. Ils pourront peut-être modifier votre plan de traitement actuel pour mieux répondre à vos besoins.