SANTÉ & BIEN-ÊTRE

Coronavirus : Comment devenir invulnérable face au nouveau COVID-19 ?

Coronavirus - Covid-19 - dernière mise à jour le 22 Mars 2020

Des experts de la santé publique du monde entier se précipitentt pour comprendre, suivre et contenir le nouveau virus apparu à Wuhan, en Chine, début décembre 2019 : le Coronavirus. L’OMS a donné le nom de COVID-19 à lamaladie causée par le coronavirus. Le terme « COVID-19 » fait référence au type de virus et l’année de son apparition.

Coronavirus bilan mondial

Vous pouvez voir où et combien de cas de maladie ont été signalés sur cette coronavirus carte. Jusqu’à présent, il y a eu plus de 307 000 cas confirmés et 13049 décès. Plus de 92 000 personnes sont guéris de la maladie.

La grande majorité des maladies se trouvent toujours en Chine, mais le taux de nouveaux cas y a ralenti. La majorité des nouveaux cas apparaissent dans d’autres pays en dehors de la Chine et il y a de grandes épidémies de la maladie en Corée du Sud, en Italie, en Iran et au Japon. En France, plus de 14 400 cas confirmés de COVID-19 et 562 décès.

Alors que cette épidémie importante continue de se propager, Réussir en Famille mettra à jour cette page avec toutes les dernières nouvelles et analyses. Notre espoir est de répondre à toutes vos questions pendant que les gens s’efforcent de comprendre ce virus et de contenir sa propagation.

Coronavirus origine : D’où vient le virus ?

Fin décembre 2019, des responsables de la santé publique en Chine ont informé l’OMS qu’ils avaient un problème : un nouveau virus inconnu était à l’origine d’une maladie semblable à une pneumonie dans la ville de Wuhan. Ils ont rapidement déterminé qu’il s’agissait d’un coronavirus et qu’il se propageait rapidement à travers et à l’extérieur de Wuhan.

Les coronavirus sont courants chez les animaux de toutes sortes, et ils peuvent parfois évoluer vers des formes qui peuvent infecter les humains. Depuis le début du siècle, deux autres coronavirus sont passés à l’homme, provoquant l’épidémie de SRAS en 2002 et l’épidémie de MERS en 2012.

Les scientifiques pensent que ce nouveau coronavirus est devenu capable de se propager aux humains début décembre 2019. Il semblait à l’origine que le virus avait d’abord infecté des personnes sur un marché de fruits de mer à Wuhan et s’était propagé à partir de là. Mais une analyse des premiers cas de la maladie [1], publiée le 24 janvier 2020, a révélé que le premier patient à tomber malade n’avait aucun contact avec le marché. Les experts tentent toujours de retracer l’épidémie jusqu’à sa source.

Le type d’animal dont le virus est originaire n’est pas clair, bien qu’une analyse [2] ait révélé que la séquence génétique du nouveau coronavirus est identique à 96% à un coronavirus trouvé chez les chauves-souris. Le SRAS et le MERS provenaient tous deux de chauves-souris.

Est-ce donc la même chose que le SRAS ?

Le nouveau coronavirus n’est pas le SRAS, bien qu’il ait également commencé en Chine. Parce qu’il provient de la même famille virale que le SRAS, il présente quelques similitudes, mais c’est un virus entièrement nouveau. Cependant, les points communs signifient que les scientifiques et les responsables de la santé publique peuvent utiliser ce qu’ils ont appris de la dernière épidémie pour essayer d’arrêter celle-ci.

Coronavirus Symptômes

Les signes et symptômes de COVID-19 peuvent apparaître de deux à 14 jours après l’exposition au virus et peuvent inclure :

  • Fièvre ;
  • Toux ;
  • Essoufflement ou difficulté à respirer.

La gravité des symptômes de COVID-19 peut varier de très légère à sévère. Les personnes plus âgées ou ayant des problèmes de santé existants, comme une maladie cardiaque, peuvent être plus à risque. Ceci est similaire à ce qui est observé avec d’autres maladies respiratoires, telles que la grippe.

COVID-19 : Facteurs de risque

Les facteurs de risque de COVID-19 comprennent :

  • Voyage récent ou résidence dans une zone où la propagation du COVID-19 est en cours, comme déterminé par l’OMS ;
  • Contact étroit avec une personne atteinte de COVID-19.

À quel point ce nouveau COVID-19 est-il dangereux ?

Pour l’instant, c’est difficile à évaluer avec certitude la dangerosité de ce nouveau COVID-19. Il faut des informations sur à la fois la gravité d’une maladie et sa facilité de propagation pour déterminer à quel point elle peut être dangereuse [3]. Les épidémiologistes utilisent souvent cet outil pour évaluer de nouvelles souches de la grippe, par exemple, pour guider la prise de décision.

Si une maladie n’est pas très grave (et ne tue qu’un petit pourcentage de personnes), mais qu’elle est hautement transmissible, elle peut toujours avoir des effets dévastateurs.

Les symptômes de COVID-19, ont varié de légers, comme ceux dans un rhume, à graves. Environ 80% des cas confirmés sont bénins. Cela représente 80% des cas que nous connaissons. Il est toujours possible qu’il y ait beaucoup plus de cas bénins de la maladie qui n’ont pas été signalés, ce qui réduirait le pourcentage de cas graves.

Environ 5% des cas sont critiques et il semble qu’environ la moitié des personnes atteintes de cas critiques de la maladie en meurent [4].

Jusqu’à présent, le taux de mortalité pour la nouvelle maladie est d’environ 1 à 2%, bien qu’il soit trop tôt pour le dire avec certitude et cela pourrait changer à mesure que l’épidémie progresse [5].

Le taux de mortalité pour le SRAS était d’environ 14 à 15% [6]. La plupart des décès au cours de cette éclosion ont touché des personnes âgées et des personnes ayant des problèmes de santé sous-jacents, comme les maladies cardiaques, l’hypertension et le diabète. Dans ce groupe, le taux de mortalité pour le nouveau coronavirus est beaucoup plus élevé : il est d’environ 14% pour les personnes de plus de 80 ans, par exemple.

Coronavirus transmission : À quelle vitesse le virus se propage-t-il ?

Le virus se déplace rapidement dans le monde. En Chine, des personnes malades en infectent d’autres par transmission de personne à personne depuis début janvier 2020. Le nouveau coronavirus s’est rapidement propagé dans l’environnement confiné du navire de croisière Diamond Princess. Des grappes de nombres élevés de cas sont apparus en Italie, en Iran et en Corée du Sud et il est possible que beaucoup plus de cas en dehors de la Chine n’aient pas été détectés. Les experts disent qu’il n’est peut-être pas possible de contenir une propagation plus large du virus [7].

Les premières preuves suggèrent que, comme d’autres coronavirus, le virus saute entre les personnes qui sont en contact très étroit les uns avec les autres et se propage probablement lorsqu’une personne infectée éternue ou tousse.

Les autorités chinoises ont déclaré avoir vu des cas où des personnes infectées par le nouveau coronavirus en avaient infecté d’autres avant de commencer à montrer des symptômes, mais il n’y a aucune preuve détaillée pour dire si cela s’est produit réellement [8]. Des recherches effectuées en Chine [9] ont montré que les personnes sans symptômes ont toujours des niveaux élevés de coronavirus dans la gorge et le nez, ce qui signifie qu’ils peuvent le transmettre s’ils toussent ou éternuent.

Voir Aussi : Coronavirus conseils : N’oubliez pas de désinfecter votre téléphone !

Coronavirus traitement : Pouvons-nous traiter ce nouveau COVID-19 ?

Il n’y a aucun traitement éprouvé pour COVID-19, mais il existe des dizaines d’études en cours pour en trouver. Un des principaux candidats est le Remdesivir, un médicament antiviral développé à l’origine pour traiter Ebola. Des essais cliniques le testent chez des patients en Chine et aux États-Unis.

Coronavirus Vaccin

Des équipes de recherche et des sociétés pharmaceutiques travaillent également à la mise au point d’un coronavirus vaccin capable de protéger les personnes contre les infections. Cependant, le développement d’un vaccin prend beaucoup de temps. Même si tout se passe bien, il faudra environ 12 à 18 mois avant d’en avoir un, a déclaré Anthony Fauci, directeur de l’Institut national des allergies et des maladies infectieuses aux États Unis [10].

Coronavirus Précautions : Comment puis-je me protéger ?

Sur la base de ce que nous savons jusqu’à présent, vous pouvez vous protéger avec les mêmes mesures que vous prendriez (et devriez prendre) pour vous protéger contre la grippe :

  • Lavez-vous souvent les mains avec de l’eau et du savon ou utilisez un désinfectant pour les mains à base d’alcool.
  • Couvrez-vous la bouche et le nez avec votre coude ou votre mouchoir lorsque vous toussez ou éternuez.
  • Évitez de toucher vos yeux, votre nez et votre bouche si vos mains ne sont pas propres.
  • Évitez tout contact étroit avec toute personne malade.
  • Évitez de partager la vaisselle, les verres, la literie et d’autres articles ménagers si vous êtes malade.
  • Nettoyez et désinfectez les surfaces que vous touchez souvent.
  • Restez à la maison loin du travail, de l’école et des lieux publics si vous êtes malade.

Il est tout à fait normal de se sentir anxieux et il existe des moyens permettant de réduire cette anxiété, comme en vous distrayant avec d’autres activités ou en gardant les risques en perspective.

Si vous vivez en France, il est encore plus probable que vous ayez la grippe ou le rhume. C’est encore la saison de la grippe, et on ne s’attend pas à ce que des niveaux élevés d’activité grippale disparaissent de sitôt.

Il est conseillé de porter un masque facial afin de vous protéger contre les maladies respiratoires et la pollution de l’air. Nous vous recommandons ce masque facial fabriqué sur la base d’une nanotechnologie servant à filtrer l’air que vous respirer et qui est facile à porter, lavable, pliable, réutilisable et à une longue durée de vie (de 1 à 2 ans).

Appelez votre médecin si vous :

  • Vivez en France et vous avez de la fièvre, une toux sèche ;
  • Avez récemment été en Chine, en Iran, en Italie, au Japon ou en Corée du Sud ;
  • Avez été en contact avec une personne qui s’est rendue dans l’un de ces pays, ;
  • Avez été en contact avec quelqu’un qui a un cas confirmé de COVID-19.

Coronavirus France : La France est-elle en danger ?

Il est difficile de dire à quel point il pourrait avoir un effet en France, mais le virus se propage à travers le pays. Il y a plus de 14 400 cas confirmés de coronavirus en France, ce qui inclut des personnes qui ont reçu un diagnostic de COVID-19. En France, 562 personnes sont mortes du coronavirus.

La source de ces infections est inconnue et cela peut signifier que le virus se propage dans les communautés de la France.

En réponse, les directives de la santé publique en France ne permettaient pas le dépistage à moins qu’une personne malade n’ait été dans un pays où la propagation du virus est en cours ou qui avait été en contact avec quelqu’un avec un cas confirmé de la maladie, ce qui a retardé le diagnostic des patients qui n’avaient pas ces facteurs de risque. Depuis, ils ont mis à jour les directives pour dire que les médecins peuvent utiliser leur meilleur jugement en fonction des symptômes et de l’emplacement d’un patient pour décider s’ils doivent être testés. En France, cependant, il y a encore un nombre limité de tests disponibles.

Bouton retour en haut de la page
Fermer